La construction des monuments funéraires obéit à certaines étapes. Pour réussir à édifier un ouvrage qui va perdurer plusieurs siècles, les techniques suivantes sont nécessaires.

Préparez la construction de stèle

La stèle est un élément vertical destiné à recevoir les inscriptions, les décors et les ornements qui embellissent le monument. La construction technique de la stèle concerne une forme qui intéresse quatre angles droits. Une autre technique concerne la construction de la stèle trapézoïdale, elle peut se faire aussi en forme de pente qui se présente selon plusieurs modèles :

La stèle avec doucine qui se présente sous la forme de courbature

  • La stèle avec les galbes symétriques rappelant la forme bicorne
  • Le chanfrein qui se présente sous la petite moulure plane
  • Les ornements doivent être composés d’une répétition de courtes moulures

Variez les types de construction

Les techniques de fabrication permettent de réaliser plusieurs formes de stèles. Les formes de stèle en étoiles, en croix ou en colonnes sont fabriquées selon la procédure d’assemblage ou selon la procédure monolithe. La détermination de la forme est influencée par le socle de base. C’est un élément horizontal destiné à rehausser la stèle.

Aménagez les coffrets

L’ensemble des pièces destiné à la construction des monuments doit rehausser la capacité de la construction. Le coffret doit avoir une dimension égale à celle de la concession et présenter une surface supérieure qui peut être vue. Les parpaings, les baguettes et les joints doivent s’encastrer dans les fondations pour former les structures suivantes :

  • Le prie-Dieu qui sera affecté au recueillement
  • Les parties recevant les accessoires et des fleurs
  • Une marche en escalier de trois ou quatre niveaux
  • Une jardinière destinée à recevoir les différentes cultures funéraires

Veillez à la solidité de la semelle

Pour éviter l’effondrement du monument, la semelle doit être solide et avoir les caractéristiques du reposoir. Sa dimension doit être largement supérieure à celle des fondations. Si le reste de la construction est facultatif et laissé à l’appréciation de la famille du défunt, c’est le règlement du cimetière qui déterminera la dimension autorisée de la semelle.

Terminez par le revêtement

Les travaux du revêtement sont indispensables à la qualité esthétique du monument. Pour cela, ils s’adaptent à toutes les circonstances qu’exige le travail. Il peut être présenté sous plusieurs formes fixées ou codées afin de présenter une amovibilité.

Un monument funéraire est construit de la base au sommet en suivant une procédure de l’ingénierie. Les semelles représentent les fondations et les stèles sont perçues comme étant le sommet. Pour vous renseignez plus sur ce profession, cliquezr sur Delisle Monuments Inc.